Naviguer / Chercher

Le sport est une clé de la réussite de l’entrepreneur. Pas seulement pour garder la forme !

Je vais donc m’exercer à conceptualiser mon expérience de chef d’entreprise pour en tirer des règles. Certes des règles qui me sont propres sans doute, mais là encore si l’on inverse les notions de base, si ces règles s’appliquent à une personne, alors elle pourront  s’appliquer à plusieurs.

On compare souvent le commercial d’une entreprise à un sportif. Il court après l’atteinte des objectifs, il est persévérant, pugnace, il s’entraine, il est toujours en forme, à l’image de Daniel Auteuil qui se claque devant la glace tous les matins pour se motiver dans  » le huitième jour « .

Le dirigeant de l’entreprise doit être un sportif aussi. Au sens propre ! Cela n’engage que moi, mais c’est là un point clé dans la réussite. Le sport permet de conserver une certaine forme physique et psychique. On a donc plus de chance de travailler plus longtemps, et mieux, en étant plus disposé, plus à l’écoute, et rarement malade d’une grippe, d’une gastro ou autre petit souci du quotidien que l’on constate chez tant de salariés mal au travail. Prendre une heure pour aller courir dans la campagne n’est pas superflu, cela fait partie intégrante du travail du dirigeant. Pendant ce temps, il entretient son corps, mais il évolue alors dans un autres espace-temps qui lui permet de réfléchir différemment. Les bonnes idées, les  » bon sang mais c’est bien sûr  » … c’est en pratiquant son sport favoris que le dirigeant les secrète ! Ca n’est pas par hasard si les industriels japonais des années 80 ordonnaient le sport comme introduction à chaque journée de travail, pour tout salarié !

Résumé de la première règle de l’entrepreneur qui applique la GITESTRA :  » se réserver une heure par jour pour pratiquer un sport qui l’aère, le détent et lui permet de laisser aller sa pensée « .

Laisser un commentaire

Nom*

Email* (not published)

Site internet